La Table de Franck Putelat
La Brasserie à 4 Temps
L'Hôtel Du Pont-Levis
Les piliers de la Brasserie : Adrien Santoul

Entretien sur le passe avec Adrien Santoul, parmi les piliers de la Brasserie à 4 Temps, second du Chef Tony Béteille.

"Mon père était mécano, et ma mère aide soignante. En fait, d'aussi loin que je me rappelle, je ne sais pas pourquoi je suis devenu cuisinier. Je me rappelle bien par contre que l'école, c'était pas trop mon truc. Les profs... les devoirs... pas trop pour moi! Je crois que j'avais trop d'énergie, je faisais de la batterie, j'ai fait de la natation en compétition, et à l'école... je tapais encore sur les tables.

Je suis passé par des stages dans des magasins de musique et à la cantine du collège, puis au Relais d'Aymeric, enfin l'auberge des Lices à la Cité où ils m'ont gardé en apprentissage pendant 2 ans. Mais j'avais encore beaucoup d'énergie, un soir, en faisant la fête chez moi, je me suis tordu la cheville en courant après mon chien. J'ai voulu tout arrêter et commencer une école de DJ.
Ma mère a tenu bon: elle m'a fait rentrer en apprentissage à l'Ambrosia.
Inévitablement, cette petite voix intérieure m'a rappelé au mouvement, au départ. Je suis parti en vacances aux États Unis, puis je suis rentré travailler en Corse chez "U Libecciu", un restaurant génial où le patron faisait pousser ses propres légumes. J'ai travaillé dans une boite de nuit à Rouen, l'Underground, pour mixer. J'ai vraiment kiffé.

Ce qui a fait taire cette petite voix qui me poussait toujours à partir ?
Je suis sorti du monde de la nuit en revenant à Carcassonne par amour, pour Aurélie. Je l'avais rencontré pendant les vacances et quelques mois plus tard, j'ai frappé à sa porte, sans prévenir et je lui ai juste dit : "On fait quoi?"
Elle m'a répondu "Tu restes chez moi".

Voilà, c'était il y a bientôt quatre ans, nous faisons construire notre maison aujourd'hui. Et ma petite voix intérieure me dit que c'est cool finalement de rester quelquepart.

A la brasserie à 4 Temps, j'ai fait l'ouverture en tant que chef de partie, puis sous chef, puis second. La première fois que j'ai vu Franck, je n'étais pas trop sûr de moi, j'avais beaucoup d'admiration. Comme je suis assez discret, je ne le montre pas trop, mais je suis très fier de pouvoir tenir la cuisine quand Tony n'est pas là et d'avoir leur confiance à tous les deux. C'est juste énorme.

Avec Tony, on a bien accroché car on se comprend et on se complète bien, on ne parle pas trop, la confiance est totale. Je lui dois beaucoup. Tony, je te l'ai peut être jamais dit, alors merci, je te suis très très reconnaissant et j'ai de la chance d'avoir ta confiance. STP, quand t'auras lu cet article, tu pourras faire semblant et ne pas m'en parler le lendemain?

Quelques souvenirs ? Dans l'ancienne cuisine, celle qui était toute petite, un 14 juillet, j'ai renversé 25 litres de Gaspacho de tomate sur le sol, c'était complètement GORE, genre Walking Dead à la Brasserie.

Pour quelqu'un qui voudrait être cuisinier, je dit toujours : change de métier. Ou alors c'est ta passion, ce qui est le cas pour moi aujourd'hui. je m'exprime autant derrière les fourneaux que derrière une table de mixage, certes toujours un peu caché, mais arrivé chez moi".

Adrien Santoul,
Second de cuisine à la Brasserie 4 Temps




Retour aux actualités



La Brasserie 4T


2 Boulevard Barbès
11000 CARCASSONNE
+33 4 68 11 44 44
contact@brasseriea4temps.com


RESEAUX SOCIAUX

 
DESIGN : ADAPT-T.COM